Non classé


ikigaï - ORSYS
Temps de lecture : 4 minutes L’année 2020 a vu son lot de bouleversements. Dans la tourmente d’une crise sanitaire mondiale, les entreprises ont dû, pour la plupart, se réinventer, notamment en termes de management, d’organisation et d’habitudes de travail. En effet, chacun doit se resituer au cœur de son entreprise et trouver un nouvel équilibre entre ce que l’on attend de lui et sa nouvelle perception du monde du travail. Dans cette quête de sens, le Japon, et spécifiquement la préfecture d’Okinawa, met en pratique une philosophie de vie : l’ikigaï. Stéphane Felici*, expert en management et développement personnel, nous parle aujourd’hui de l’ikigaï appliqué au monde de l’entreprise et de la formation ORSYS pour aider chacun à accéder à ses aspirations les plus profondes. De quoi parle-ton ? La préfecture d’Okinawa définit le concept d’ikigaï comme « la raison de se lever le matin ». Il correspond à une véritable recherche intérieure pour trouver ce qui nous épanouit et mieux définir le sens de son existence. Dans la réalité, c’est une philosophie qui peut s’appliquer à de nombreux domaines de la vie. Mais en quoi l’ikigaï pourrait-il s’avérer utile dans le domaine professionnel ? De fait, de plein de manières différentes. Prenons l’exemple de la perte de sens au travail : elle survient pour de nombreuses raisons notamment lorsque le décalage est trop fort entre les efforts fournis et les résultats ainsi que la reconnaissance escomptés. Décalage qui souligne que l’on n’est probablement pas le meilleur interlocuteur pour la mission, conduisant à une situation d’épuisement moral… Pourtant une vie professionnelle apaisée est possible lorsque l’on parvient à être le plus efficace possible de la manière la plus intuitive possible. Et c’est bien le principe de l’ikigaï. Autrement dit, l’ikigaï est la zone d’efficience, ou zone de talent naturel. Et lorsque l’on sait qu’un Français passe en moyenne 35,2 ans au travail, l’intérêt de s’y épanouir est tout trouvé. Ces derniers mois plus que jamais, les repères sociétaux ont volé en éclats ainsi que, pour certains, le rapport au travail. L’ikigaï serait alors la méthode idéale pour mettre en adéquation ses ressources internes avec ses attentes professionnelles et celles de son entreprise. Dans le contexte actuel, cela renvoie à la recherche de « son essentiel » et de la quête de son épanouissement. Comment ça marche ? Comme disait Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez voir en ce monde. » C’est donc à chacun d’être proactif dans cette démarche qui consiste à se sentir mieux car nous sommes responsables à 100% de notre ressenti intérieur. Et, si l’environnement peut être un facteur facilitant le déclenchement d’un certain ressenti fortement désagréable, il faut alors chercher à reprendre le pouvoir en changeant les histoires qu’on se raconte provoquant ce ressenti. Et si cela n’est pas suffisant, nous sommes invités à changer cet environnement, par petits bouts ou radicalement, à chacun de doser son rythme. La recherche de son ikigaï est un cheminement personnel qui passe par différentes questions, et il faut être prêt à y consacrer du temps, à être honnête avec soi-même, adopter une pensée positive et […]

Ikigaï : donnez du sens à ...