Photoshop sur le web : l’essentiel en partage


Share Button

Les utilisateurs d’Adobe XD ne seront pas dépaysés en utilisant la version bêta de Photoshop sur le web. Pour les autres, ils découvriront une interface repensée. Quelles sont les caractéristiques de la version en ligne ? Quels sont ses avantages ? Les explications avec Franck Denis*, graphiste et expert en PAO.

Photoshop sur le web, les avantages de la version en ligne

Photoshop sur le web, c’est un espace de travail simplifié. Les utilisateurs peuvent ainsi y partager leurs productions avec leurs clients ou collaborateurs. Ceux-ci ont à leur tour la possibilité de commenter ou réviser ces publications en apportant des modifications de base. Avec un avantage indéniable : nul besoin de charger le logiciel sur son ordinateur. Il suffit de se connecter avec son identifiant Creative Cloud ou, pour les personnes n’ayant pas de licence, de recevoir une invitation de la part de l’auteur du fichier.

Certes, certaines des fonctionnalités qui ont fait la réputation de Photoshop manquent volontairement. On y retrouve néanmoins l’essentiel. Les fonctionnalités couvrent en effet la majeure partie des besoins en matière de retouche, de réglage colorimétrique et de photomontage.

Un espace de travail simplifié pour une prise en main plus rapide, plus intuitive

Comprendre le concept de menu, de palette d’outils, de fenêtres et de barre de contrôle n’est pas chose aisée lorsqu’on s’initie à Photoshop. Tous les formateurs vous le diront : les apprenants se perdent dans la multitude de fonctionnalités disséminées dans tous les recoins de l’interface. Ils éprouvent – tout du moins les premiers temps – des difficultés à retenir toutes ces informations. Avec Photoshop sur le web, Adobe est parvenu à simplifier l’interface en « allégeant » ses fonctionnalités.

photoshop pour le web
Interface après ouverture d’un fichier Photoshop avec calques.

Il faut un peu de temps aux béotiens pour se familiariser avec cette application en ligne. Mais les utilisateurs de Photoshop y retrouvent très facilement leurs petits. Ils profitent ainsi des nouveautés très pratiques, telles que l’outil Transformation ou l’affichage des options de transformation.

Côté fenêtres, Adobe n’a gardé que l’essentiel. Calques et Propriétés présentent les mêmes caractéristiques que la version originale. Actions rapides permet d’obtenir des détourages automatiques et d’accéder à des paramètres prédéfinis d’éclairages et de colorimétrie. Infos du document regroupe les caractéristiques du fichier telles que la taille de l’image, sa résolution et son mode colorimétrique. Quant à Commentaires, il s’agit du même principe que ce que l’on retrouve sur les autres modes de partage de la suite Adobe.

Le partage collaboratif sur le web : un véritable avantage

Le partage via Creative Cloud n’est pas une innovation en soi. Les utilisateurs de la suite Adobe ont en effet déjà accès à ces services depuis 2013. Ce qui change réellement à travers cette version bêta c’est qu’il est désormais possible aux personnes invitées par l’auteur du document de modifier ce dernier sans avoir à télécharger le logiciel. Pour peu, bien entendu, qu’elles aient les connaissances suffisantes pour utiliser cette version lite de Photoshop.

Et pour les personnes qui n’ont pas les compétences requises ? Il leur est toujours possible de laisser des commentaires généraux ou précis en venant déposer des épingles aux endroits nécessitant des modifications.

photoshop pour le web
L’épingle verte sur le verre indique qu’il existe un commentaire affiché à droite de l’écran.

Cette solution offre un avantage indéniable. Les utilisateurs peuvent échanger ou intervenir en direct ou a posteriori sur le document d’une manière on ne peut plus simple.

En direct, parce que les personnes travaillant à distance peuvent opérer des modifications sur un même fichier (.psdc) depuis un navigateur tel que Chrome, Edge et bientôt Firefox, tout en échangeant par téléphone ou visioconférence.

A posteriori car – si les intéressés ne peuvent pas se réunir – chacun peut laisser des commentaires ou instructions que le ou les auteurs du fichier pourront exécuter ultérieurement, après en avoir reçu la notification.

Les limites de l’application Photoshop sur le web qui n’en sont pas vraiment

Que les utilisateurs chevronnés de Photoshop se rassurent. Ce qui se trouve sur le web ne se destine pas à rester sur le web. Photographes, retoucheurs, digital painters …, tous les professionnels qui utilisent Camera raw ; appliquent des filtres à leurs objets dynamiques ; manient les outils de formes vectorielles, pourraient voir un inconvénient à ne pas pouvoir les réutiliser en ligne.

Qu’à cela ne tienne ! Tous les fichiers partagés sur le cloud sont accessibles depuis le logiciel de bureau ou peuvent être téléchargés. Ainsi, ce qui n’est pas réalisable avec les outils de la version web peut l’être en local et directement mis à jour à distance.

photoshop pour le web
Récupération du fichier PSDC sur le logiciel Photoshop de bureau.

À qui s’adresse Photoshop pour le web et pour quels usages, finalement ?

Il est évident que Photoshop pour le web, comme son nom l’indique, est avant tout destiné à la production de contenus pour supports digitaux. Impossible, par exemple, de convertir un profil RVB en profil CMJN ou d’ouvrir un fichier RAW importés depuis un appareil photo, uniquement du PSD ; PSDC ; PNG ; JPEG ; TIFF ; HEIC ; PSB. Impossible également à un digital painter de modifier dans la solution les paramètres de ses pinceaux ou de ceux déjà présents.

Photoshop pour le web est avant tout une solution qui ouvre à ses futurs utilisateurs une nouvelle voie en matière de collaboration à distance.

Un photographe, par exemple, peut y avoir recours pour déposer son travail une fois ce dernier “développé” sur Lightroom en ligne. Une agence ou un service de communication peut importer des visuels, réaliser des montages graphiques destinées à agrémenter son site web et alimenter ses comptes sur les réseaux sociaux puis, les soumettre à approbation en partageant le lien donnant accès aux fichiers.
Un autre peut les exporter aux formats JPEG, PNG, TIFF, PSD et même WebP pour les intégrer dans divers supports digitaux.

photoshop pour le web
Fenêtre d’exportation.
Photoshop pour le web, les points forts et les points faibles

Au final, toute personne concernée par un projet réalisé sur Photoshop peut aisément participer à la conception et la réalisation d’un support visuel. Elle s’épargne ainsi les échanges interminables d’e-mails et de pièces jointes qui peuvent échapper à son attention.

Cette solution en ligne ne se destine pas pour l’instant à une utilisation sur mobile ou tablette. Elle a en revanche tout d’une application conçue pour rendre accessible au plus grand nombre le traitement et l’exploitation d’images de manière simple et rapide. Sans être totalement révolutionnaire, l’utilisation de Photoshop pour le web pourrait contribuer à changer les usages en matière de collaboration et accroître le gain de productivité, notamment lorsqu’il est question de télétravail.

Lire aussi : Guide pratique : comment choisir ses outils collaboratifs ?

Share Button