Achats IT responsables : les grands axes d’une stratégie réussie


Temps de lecture : 3 minutes
Share Button

La question des achats IT responsables devrait devenir de plus en plus prégnante dans les entreprises. En effet, la loi du 15 novembre 2021 visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France – dite loi REEN – est un des marqueurs de l’émulation croissante pour le numérique responsable. Mais comment mettre en œuvre une stratégie d’achats IT responsables ? Le point avec Jean-Anaël Gobbe*, qualiticien des services numériques, spécialisé en green IT.

Comment mettre en place une stratégie d'achats IT responsables ?

Les entreprises se préoccupent de plus en plus de l’impact de leurs achats IT. L’idée, c’est qu’ils soient plus cohérents avec leurs valeurs et/ou les attentes de leurs différentes parties prenantes.

Les trois piliers du numérique responsable

Ceci se traduit, notamment, par des achats IT qu’elles veulent de plus en plus responsables à la fois pour le hardware et le software.

Et ce, dans les trois dimensions du numérique responsable ou 3P : Planet, People, Profit.

Une politique d’achats IT responsables s’inscrit en effet au cœur d’une démarche RSE cohérente et attractive. Elle contribue d’une part à fidéliser les collaborateurs actuels de l’entreprise et à attirer de nouveaux talents. Elle participe aussi à une image positive vis-à-vis des partenaires, des fournisseurs et des clients. Ses bénéfices pour l’entreprise sont donc multiples.

Mais, concrètement, par où commencer ?

5 critères essentiels pour des achats IT responsables

Pour bien débuter sa politique d’achats responsables dans l’IT, l’entreprise doit commencer par définir ce qu’est un achat responsable.

Les cinq critères des achats IT responsables

Pour cela, elle peut s’appuyer sur 5 critères essentiels : utile, évolutif, honorable, écoconçu, local.

La prise en compte de ces critères est propre à chaque entreprise. Elle peut aussi varier selon que l’on considère un service ou un produit. Lorsque l’on s’interroge sur l’utilité, il est souhaitable d’impliquer les personnes concernées de façon collaborative. Par exemple : élaborer un framework via un tableur en ligne (Google Sheets). C’est un des aspects abordés dans la formation Achats IT responsables.

S’interroger sur le pourquoi d’un achat

Réfléchir à l’utilité du produit ou du service numérique revient à s’interroger sur le pourquoi d’un achat. Celui-ci participe-t-il au bon fonctionnement de l’activité économique et à la productivité de l’entreprise ? C’est d’ailleurs le point de départ du lien entre le système d’information (SI) et la régulation d’une politique responsable des achats dans l’IT.

La sobriété numérique au cœur d’une stratégie d’achats IT responsables

Dans le cadre idéal d’un SI optimisé, rapide et sécurisé, la sobriété numérique constitue le lien majeur entre les achats et le SI.

Des économies à la clé

La sobriété numérique doit donc guider la stratégie d’achats IT car elle cherchera l’économie à tous points de vue. D’abord en évitant à l’entreprise les fonctionnalités inutiles d’un produit ou d’un service numérique. Ensuite parce que l’économie sera aussi énergétique, fonctionnelle et financière.

Un usage plus responsable côté collaborateur

La sobriété numérique s’envisage aussi côté utilisateur, ici les salariés de l’entreprise, puisque les achats leur sont souvent destinés. La sensibilisation et l’éducation des collaborateurs à un usage plus responsable, qui permet de diminuer les besoins, semblent donc préliminaires à toute autre action.

« Faire plus avec moins »

Une fois opérationnelle, une telle démarche de sobriété permettra de faire plus avec moins mais surtout de faire plus avec mieux. En effet, sobriété rime avec qualité. Cela implique donc un coût immédiat souvent plus onéreux… mais cela occasionne aussi un effet rebond rentable pour l’entreprise avec une économie d’échelle et de remplacement significatif.

Une économie environnementale au service de l’image de l’entreprise

Selon l’Ademe, l’économie environnementale serait de l’ordre de 169 kg de CO2eq pour un ordinateur portable, de 189 kg de CO2eq pour un ordinateur de bureau et de 236 kg de CO2eq pour un écran de 21,5 pouces.

Reconditionné, réparable, réemployable : les mots clés des achats IT responsables

Privilégier du matériel reconditionné et/ou réparable ainsi que les circuits de réemploi est au cœur d’une stratégie d’achats IT responsables.

Depuis une dizaine d’années, des réseaux de reprise du matériel numérique professionnel pour le réemploi se sont développés. Contrairement aux idées reçues, sécurité et fiabilité sont bien au rendez-vous. Et de nombreuses autres initiatives se montent tous les jours. Par exemple, Telecoop, opérateur télécom coopératif, propose des forfaits « sobriété » aux professionnels. De son côté, Docteur ordinateur assure notamment le dépannage et la maintenance de matériel informatique pour les professionnels qui ne disposent pas d’un service informatique intégré (pour les TPE/PME, notamment). Et ce, de façon locale grâce à son réseau d’agences implantées en France.

Une politique d’achats IT responsables permet donc à l’entreprise de développer son leadership, de s’adapter à l’évolution du marché et d’instaurer un climat de confiance avec les partenaires et les clients. C’est également une stratégie gagnante en termes d’image ! Pour communiquer sur son engagement, l’entreprise peut en effet signer la Charte numérique responsable. En plus de la question des achats IT responsables, elle affirmera ainsi son implication en matière d’optimisation des outils numériques, de pratiques numériques éthiques ou encore de développement de services accessibles.

Formateur ORSYS, Jean-Anaël Gobbe est expert en écoconception web et numérique responsable.

Nos meilleures formations :

Toutes nos formations en :

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.