Triangle de Karpman : comment éviter et désamorcer les conflits dans votre service ? 


Temps de lecture : 4 minutes
Share Button

Prévenir et anticiper les conflits communicationnels est un des enjeux majeurs de l’entreprise dans sa démarche de performance. Impossibles à toujours éviter, les désaccords gangrènent quotidiennement l’efficacité des collaborateurs. Le triangle de Karpman est un outil idéal pour les éviter.

Karpman Process Model - ORSYS

La quête de performance inhérente à l’entreprise demande une communication efficace, surtout entre collaborateurs. Pourtant, les différences de personnalités peuvent conduire à des malentendus, à des incompatibilités difficilement conciliables dans un environnement professionnel et peuvent alors devenir source de conflits. Le Karpman Process Model® est une méthode qui fait ses preuves dans l’anticipation et la gestion de ce type de blocages, Renée Chartier*, coach professionnelle et formatrice certifiée Karpman Process Model® nous en parle.

« Désolé, je ne pourrai pas présenter ce dossier demain. Je sais que j’aurais dû vous en parler avant ! J’suis navré ! J’suis nul ! »

–  « Vous connaissant, je m’en doutais un peu ! »

  OU, « je comprends ! J’y passe la nuit sur tes slides : tu les auras demain et tu pourras présenter ton dossier! »

Sans nous en rendre compte, nous parlons souvent ainsi.

Est-ce positif ? Non. Un mode de communication péremptoire, au même titre que des plaintes continues, la négativité…, a tendance à générer du stress quotidien, à voler notre énergie mais également à freiner notre performance. Alors, comment faire ? Comme tout dysfonctionnement, il est nécessaire de déconstruire le processus afin d’y trouver une solution. Et en matière de communication, identifier et mettre un mot sur les pièges ou les blocages est la première étape pour les déjouer.

Help,  Dr Karpman !

Les origines du Karpman Process Model®

Stephen Karpman est psychiatre et fait pratiquement toute sa carrière aux côtés d’Eric Berne, fondateur de l’analyse transactionnelle.

Il travaille sur les jeux psychologiques auxquels nous jouons sans le savoir depuis notre enfance, les petites manœuvres du quotidien et autres pièges de la communication. Le docteur Karpman met alors en lumière un « triangle dramatique et ses process » qui illustre les conflits communicationnels et présente les rôles de Persécuteur-Sauveur-Victime inhérents aux situations de conflits. Ce triangle est la représentation d’un jeu psychologique entre des interlocuteurs capables de jouer alternativement ces différents rôles.

Sur la base de son livre Le triangle dramatique qui récapitule son message, sa théorie devient le Karpman Process Model® (KPM).

Qu’est-ce que le Karpman Process Model® (KPM) ?

Figure d’analyse transactionnelle, le triangle de Karpman (ou triangle dramatique) est un outil qui représente un des jeux de manipulation de la communication. Le docteur Karpman associe le triangle dramatique et le triangle compassionnel qui, ensemble, deviennent un outil pour déjouer certains des pièges de la communication et apprendre à parler sainement. Avec le Karpman Process Model®, nous apprenons à décortiquer les mécanismes et manipulations du quotidien (via le triangle dramatique) et à les déjouer (via le triangle compassionnel).

Comment ça marche ?

Quand nous sommes en état de stress, nous avons tendance à endosser un rôle pour tenter de résoudre nos problèmes. Selon notre personnalité ou la dynamique de l’échange, nous :

  • utilisons l’agressivité et la violence dans le rôle de persécuteur ;
  • apportons notre aide à un collègue qui ne nous a rien demandé, dans le rôle de sauveur ;
  • nous lamentons dans le rôle de victime, en priant pour que quelqu’un vienne nous sauver.

Parfois nous jouons seuls, parfois nous invitons nos proches, nos collègues à endosser eux aussi un de ces rôles !

Karpman - ORSYS

Avec la pointe vers le bas, le triangle de Karpmanmet en évidence le caractère instable d’une situation de conflit et reflète les tensions qui montent et les conflits qui s’enchaînent !

Cette toxicité du dialogue, qu’il soit interne (dialogue avec soi-même) ou relationnel, peut être le levier de comportements délictuels et traumatisants (harcèlement) ou conduire à des situations de profonde détresse (addictions).

Pourquoi jouons-nous ces jeux psychologiques ?

Nous jouons à ces jeux psychologiques parce que nous sommes humains, et parce que nous les pratiquons sans le savoir, depuis notre enfance, en famille, à l’école, l’université, au travail.

Comment sortir du triangle de Karpman ?

Aider les collaborateurs à sortir des schémas communicationnels décrits par le triangle de Karpman est important pour que les entreprises gagnent en performance et en efficacité. Les rôles et les scénarios qu’ils induisent conditionnent les échanges et les relations entre collaborateurs. Et les relations professionnelles ne peuvent qu’exacerber ce type de rôles en raison, notamment, des liens hiérarchiques. Trois étapes pour sortir du triangle de Karpman :

  • OBSERVER : prendre du recul, identifier son propre comportement tout comme celui des autres par l’observation, éviter de réagir trop vite ;
  • IDENTIFIER LE PIÈGE : quels rôles se jouent-ils ? Quelle énergie cela génère-t-il sur ses interlocuteurs et sur soi ?
  • RÉPONDRE ET REMPLACER : les rôles décrits par le triangle de Karpman par un comportement P+, V+, S+ du triangle compassionnel.

Le triangle compassionnel

L’objectif du triangle compassionnel, pendant du triangle dramatique, permet d’apprendre à déjouer ces pièges grâce à une logique de puissance, de compassion et d’empathie. Identifier les pièges, c’est se donner la capacité de ne plus jouer et de réagir de façon positive.

Et comment s’articule la formation ?

Intégrer ces concepts est facile mais se les approprier prend du temps.

C’est pourquoi la formation se déroule sur deux jours :

  • un jour consacré aux pièges de la communication : rôles, invitations, stratégies de sabotage. Pour apprendre à les détecter, rien de tel que jouer ! (endosser le rôle de persécuteur, à inviter son collègue à endosser le rôle de victime, etc.) ;
  • un jour consacré à la pratique du triangle compassionnel et de la communication saine.

Dans la mesure où nous avons tous ces rôles sous-jacents en nous, cette formation s’adresse à tous les managers et collaborateurs. Le Karpman Process Model® a bel et bien un rôle à jouer dans la prévention des conflits et des risques psychosociaux dans l’entreprise, en s’intégrant, par exemple, dans un plan Prévention-Sécurité.

Utiliser le Karpman Process Model®, c’est apprendre à parler et à vivre autrement. C’est comprendre qu’une communication saine est indispensable pour le bien-être et la qualité de vie.

Comme le disait Stephen Karpman : « Pour vivre heureux, vivons hors des jeux. »


Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.