ESN : la compétence comme enjeu de performance


Temps de lecture : 4 minutes
Share Button

Pour se développer dans un environnement très concurrentiel, les entreprises doivent absolument acquérir des compétences qui sont en lien direct avec leurs objectifs de performance. Qui mieux que les ESN peut les accompagner dans cette recherche de compétences ?

ESN competences - certification - ORSYS

Dans la concurrence qui oppose les différentes entreprises d’un même secteur, la compétence joue un rôle clé : celui de la différenciation. Elle est en effet fondamentale pour la performance des entreprises. Exploiter ce champ signifie savoir analyser un besoin en compétence, la trouver mais également appréhender tout son potentiel. Pour cela, les entreprises ont la possibilité de faire appel à des sociétés de services. Leur rôle est d’assurer l’analyse du besoin, le sourcing et, parfois, la formation des profils. Laurent Vandewalle*, expert en agilité et gestion de projet, dirigeant de CROSSTHINK, nous parle de l’expertise des ESN dans la recherche de compétences.

Les ESN : rôle et atout pour les entreprises

Les ESN (Entreprise de service du numérique) sont des sociétés de services. Elles accompagnent les entreprises dans le développement de leur puissance numérique et digitale. Auparavant appelées SSII, elles sont rebaptisées ESN par le Syntec en 2013. Elles interviennent généralement dans les domaines des systèmes d’information, les infrastructures informatiques, les technologies numériques et les services de conseil, d’audit et de management.

Dans ces environnements très concurrentiels, les ESN sont de véritables atouts pour les entreprises, grâce à : 

  • Un panel de ressources à disposition. Il répond à une importante échelle de besoins tant en termes de compétences que de disponibilité. Il permet également de proposer des plans d’accompagnement couvrant tout ou partie des étapes d’un projet.
  • Une expertise terrain qui fait la différence. Grâce à des talents qui maîtrisent les besoins réels des entreprises, une veille constante des avancées technologiques et des actualités des domaines (compétences, outils, certifications…) mais aussi un sourcing efficace, les ESN ont les armes pour répondre efficacement aux besoins du marché.

Rechercher la compétence : l’expertise du recrutement par les ESN

Les outils technologiques accélèrent considérablement la recherche d’emploi et les procédures de recrutement, offrant toujours plus d’opportunités. Il s’agit donc d’un véritable enjeu pour les ESN. En effet, celles-ci cherchent à alimenter leur panel de talents constamment et doivent aussi répondre rapidement aux besoins des entreprises. Ces dernières répondent à de nouveaux enjeux de marché et s’approprient de nouveaux métiers, de nouveaux outils… Elles doivent donc intégrer les compétences relatives à ces évolutions.

Sourcing et nouvelles technologies

Soit les ESN disposent des profils pertinents, soit elles doivent les « chasser ». Dans les deux cas, elles s’appuient sur leurs équipes commerciales qui connaissent les besoins des entreprises pour effectuer un sourcing constant et pro-actif.  

Les outils digitaux (crowdsourcing, applications mobiles, sites web, robot recruteur, blockchain…) autant que les réseaux sont des armes indispensables dans les processus de recrutement. Aussi, passives ou pro-actives, les ESN créent-elles leur panel de talents par différents moyens :

  • la sélection de CV reçus ;
  • le sourcing et la veille via les réseaux sociaux, notamment LinkedIn ;
  • le réseau des écoles d’ingénieurs qui permet d’approcher des profils sortants, moins chers et aux compétences « fraîches ».

Fidélisation des talents

Dans ce rôle d’intermédiaire entre talents et entreprises, les ESN doivent justement mettre l’accent sur la fidélisation des talents. Pour répondre aux besoins des entreprises, les ESN cherchent des profils mobiles, c’est-à-dire des profils plus susceptibles d’être débauchés. Elles doivent donc convaincre et fidéliser ces talents afin d’avoir elles-mêmes toujours de la valeur auprès des entreprises. Comment ? En s’alignant sur les valeurs recherchées par les candidats. Ces derniers s’orientent davantage vers des notions de bienveillance et de confort organisationnel (télétravail, démarche QVT…) et de plan de carrière (montée en compétences, formation, rémunération…). Les ESN doivent proposer des avantages imbattables aux talents qu’ils recrutent.

Accent sur les soft skills qui séduisent

C’est acté : la compétence est nécessaire pour se positionner. Mais il est indispensable pour les ESN de sortir des référentiels métiers et de maîtriser les soft skills recherchées par les entreprises (flexibilité, créativité, sens de l’organisation, communication, sens du collectif…). Grâce à leur structure ainsi qu’à la pluralité des profils et des expériences qui les composent, les ESN ont une position idéale pour créer une synergie favorisant le développement de ces soft skills. Elles peuvent notamment activer des groupes de travail ou mettre en place du tutorat pour favoriser ces « petits plus » qui séduisent les entreprises.

La compétence comme valeur : marquer la différence

Malgré une base de profils variés, les ESN restent toutefois confrontées à la dure loi de l’offre et de la demande. En évoluant dans des secteurs qui se développent rapidement, il s’agit de dénicher un talent qui corresponde non seulement aux valeurs de l’entreprise cliente mais qui leur permette également de se distinguer des ESN concurrentes.

C’est pourquoi les ESN, faisant correspondre le besoin d’une entreprise à une réalité de marché, recherchent avant tout des certifications. Car ce sont bien elles qui attestent un niveau de compétence, faisant ainsi correspondre des profils à des grilles chères au recrutement.

Une démarche pédagogique indispensable

Garantes de la qualité des recrutements, les ESN s’assurent, à travers une démarche pédagogique, que le candidat possède le jargon nécessaire à son évolution dans l’entreprise (crédibilité, argumentaire convaincant…), maîtrise la compétence demandée en sachant la reproduire, dispose des savoir-être indispensables à l’entreprise d’aujourd’hui comme l’agilité. Outre la certification, c’est bien l’argumentaire pertinent construit grâce à l’appropriation du vocabulaire « métier » qui convaincra les entreprises.

Mais la démarche pédagogique ne serait pas complète si elle ne s’appuyait pas sur la formation. Pour garder des talents ancrés dans les réalités de marché, les ESN favorisent la formation. Il s’agit bien là de certifier leurs talents dans leur montée en compétence tout au long de leurs carrières.

Comment vendre une compétence ? 

À l’instar des entreprises, la mobilité et la flexibilité font souvent partie des valeurs importantes pour les jeunes profils. Les ESN, en plus de revendiquer ces valeurs comme avantage concurrentiel, doivent donc savoir faire la différence pour vendre leurs compétences. Cela passe par trois axes commerciaux fondamentaux pour elles.

  • Garantir la qualité des profils grâce aux programmes pédagogiques assurant formation et certifications des talents.
  • Revendiquer l’expérience du terrain à l’aide du feedback fait par des profils expérimentés et leur veille constante sur les besoins des entreprises.
  • Proposer une offre commerciale compétitive qui se déploie sur deux axes : des tarifs agressifs et une grande disponibilité auprès des entreprises.

Dans un univers extrêmement concurrentiel, les ESN ont donc une force de frappe indiscutable. En alliant accompagnement, connaissance du terrain et disponibilité, elles offrent aux entreprises une véritable chance de rencontrer les talents qui correspondent le mieux à leurs besoins. Et, si la compétence est bien le nerf de la guerre, il leur faut également déployer un véritable programme de formation continue afin de maintenir ces talents au niveau le plus expert de leurs compétences, surtout dans des domaines dans lesquels celles-ci évoluent très vite.


Laurent Vandewalle portrait - expert ORSYS
Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.