Comment (re)motiver son équipe à distance ?


Temps de lecture : 4 minutes
Share Button

Réponse de notre experte, Sophie Leteuil, en 5 questions

management distance - ORSYS

L’année 2020 restera gravée dans les mémoires et dans l’Histoire… et pas forcément dans le bons sens. L’onde de choc de la pandémie de COVID-19 a perturbé un grand nombre d’entreprises dans leur organisation, et par conséquence, la gestion du relationnel entre collaborateurs qui se font davantage à distance. En effet, comment conserver motivation et cohésion d’équipe lorsque le lien physique avec l’entreprise est sporadique voire inenvisageable ?

Comment le manager peut-il alors réinventer une dynamique d’équipe motivante alliant besoins des collaborateurs, enjeux de l’entreprise et contraintes sanitaires ? Sophie Leteuil*, experte en management, répond à nos questions.

1.     Dans un contexte de distanciation forcée, que doivent avant tout considérer les managers ?

Avant tout, l’important est de soigner, de préserver le lien. Il s’agit pour les managers de revenir à l’essentiel de la cohésion d’équipe.  Pour ce faire, le manager a la responsabilité d’assurer un rôle de réassurance pour son équipe. Que celle-ci soit en télétravail, en roulement ou que le retour au présentiel soit amorcé, le manager doit veiller à :

  • instaurer des rituels de rencontre pour pallier la distance physique ;
  • utiliser un canal de communication adapté à la réalité de l’équipe (Zoom, WhatsApp, Klaxoon, Teams…) ;
  • trouver un équilibre en conciliant la maturité des collaborateurs, la culture de l’entreprise, les personnalités…

Cet équilibre est important. On a pu voir, par exemple, des managers passer de 2 min quotidiennes avec leurs équipes à 30 min quotidiennes avec des outils tel que Zoom. La question est alors de se demander si ce temps est nécessaire, s’il apporte du sens et est partagé ou s’il n’est que la manifestation d’un manque de confiance.

2.     Quels savoir-être les managers doivent-ils développer gérer leurs équipes à distance ?

Essentiellement la bienveillance et la confiance en son équipe. Ces deux savoir-être sont les clés indispensables à une dynamique d’équipe positive.

Le manager s’efforcera, par exemple, de rester factuel, de ne pas inonder les boîtes e-mails de ses collaborateurs ou encore de respecter les horaires de travail (exit les réunions à 8h ou 18h). En endossant le rôle d’un pilier stable (mais discret), le manager témoignera sa confiance. La bienveillance, elle, se situera davantage dans la prise en compte des contraintes de chacun (un moment inadéquat pour les réunions, de l’anxiété…). Autrement dit, le manager doit savoir composer avec la réalité de chacun.

Dans cet ordre d’idée, 15 minutes collectives suffisent pour aborder les points clés et conserver un lien. Le manager peut ensuite réserver des moments dédiés à chacun selon leurs besoins. Cette astuce permet une meilleure gestion du temps et de préserver la concentration. En effet, plus la réunion avance, moins la concentration est effective, et c’est d’autant plus valable à distance.

3.     Dans quelle mesure la technologie accompagne-t-elle ces nouvelles dynamiques d’équipe à distance ?

La technologie est l’élément qui gomme la distance et permet donc de fédérer. Pourtant, pour que cela fonctionne, le manager doit considérer le fait qu’elle est soumise à des conditions spécifiques à chaque collaborateur :

  • la contrainte logistique (débit de connexion, matériel, etc.) ;
  • se former d’abord aux outils et se les approprier ;
  • jauger de leur pertinence en réunion ou au regard du fonctionnement de son équipe (points formels, rendez-vous informels, nombre de participants, etc.).

L’outil choisi doit donc être maîtrisé et adapté aux possibilités techniques de tous.

La technologie offre également la possibilité de faire évoluer le management vers quelque chose qui sied davantage au distanciel. SCRUM, le meeting café… sont autant de méthodes innovantes pouvant insuffler une dynamique un peu différente et être facteurs de motivation.

4.     Comment le manager peut-il répondre au plus près des besoins de ses collaborateurs ?

Les situations « incertaines » peuvent générer de l’angoisse. Aussi le manager doit-il trouver un équilibre entre moments privilégiés d’écoute et être intrusif. Naturellement, il n’a pas vocation d’être psychologue, même s’il a la responsabilité de concilier les objectifs professionnels et l’état mental de ses collaborateurs. Pour répondre aux besoins de chacun, ces moments peuvent être :

  • des feedbacks plus réguliers et plus précis ;
  • une alternance de rendez-vous formels et informels ;
  • la création de jeux/de monitorings pour évaluer le moral des collaborateurs ;
  • la célébration des victoires (individuelles ou d’équipe)  et/ou des événements (anniversaires, naissances…).

5.     Comment préparer le post-confinement, un retour au présentiel ou la conciliation des deux modes ?

Libérer la parole des équipes !

Une situation exceptionnelle (ou exceptionnelle qui perdure) suscite des émotions (appréhension, frustration, incompréhension…). Pour que le manager puisse jauger au mieux des besoins de ses collaborateurs et adapter son management, il est essentiel de libérer la parole :

  • proposer des entretiens individuels spontanés ;
  • construire des groupes de parole avec, pourquoi pas, des spécialistes ;
  • préparer le retour en présentiel.

Le meilleur atout du manager sera de savoir faire du sur-mesure sans tomber dans le piège du contrôle à outrance. Enfin, pour préserver une dynamique positive, il faut veiller à ne pas « en rajouter » dans le dramatique : managers, désamorcez les angoisses.

Le manager doit ainsi avant tout écouter ses collaborateurs et les accompagner plus que les contrôler. Des objectifs clairs et réguliers ainsi que des échéances que l’on peut réajuster seront les clés d’un équilibre entre souplesse et fermeté qu’il est indispensable de trouver pour motiver et remotiver.


Pour se former :

Sophie Leteuil - ORSYS

 *LETEUIL Sophie

Après un parcours opérationnel de plus de 10 ans dans la vente, le management d’équipes commerciales, elle a rejoint un cabinet de conseil en management et efficacité commerciale durant plus de 6 ans en tant que consultante senior. Aujourd’hui, elle accompagne les managers dans leur prise de fonction pour asseoir leur positionnement et construit également des modules d’optimisation commerciale et de gestion du stress pour leurs équipes. Inspirée par les expériences vécues et les rencontres, elle est formée aux outils PNL, AT et au PCM. Elle fait aussi du coaching et de la formation et place le sens au cœur des actions de management grâce à une pédagogie pragmatique, ludique et énergisante.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *