Le reskilling et l’upskilling en 7 questions 1


Temps de lecture : 3 minutes
Share Button

à Sophie Greuillet, cheffe de projet reskilling/upskilling

reskilling upskilling - ORSYS

Rédaction ORSYS : Pour resituer le reskilling dans son contexte, à quels besoins devait-il répondre ?

Sophie Greuillet : Le reskilling désigne une fusion du processus de recrutement avec celui de la formation.

Pour les entreprises, ce dispositif permet donc de recruter des profils qualifiés pour des métiers en tension.

Du côté des candidats, il s’adresse aux demandeurs d’emploi auxquels il manque quelques compétences pour postuler à un poste. Avec ce dispositif ils peuvent être embauchés pour un métier qu’ils ne sauraient pas parfaitement exercer mais qu’ils pourront apprendre en 50 jours grâce à une formation totalement prise en charge.

RO : Comment a-t-il évolué ces 3 dernières années ?

SG : Le reskilling existe depuis 2009.

Chez ORSYS, le premier projet reskilling que nous avons mis en place remonte à 2016 avec la société SOPRA STERIA. Depuis, le chiffre d’affaires dégagé par ce dispositif est passé de 138K en 2016 à plus de 900K aujourd’hui.

RO : Qui est concerné par le reskilling ? Qui peut en bénéficier ?

SG : Toutes les entreprises sans exception peuvent bénéficier de ce dispositif, quel que soit leur secteur d’activité.

En ce qui concerne les candidats, seuls les demandeurs d’emploi peuvent en bénéficier. Notamment lorsque le dispositif de POEI (Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle) finance leur projet. En effet, il est alors en partie financé par Pôle Emploi.

RO : Qui est concerné par l’upskilling ? Qui peut en bénéficier ?

SG : L’upskilling s’adresse aux entreprises qui souhaitent accompagner leurs salariés dans le développement de leurs compétences. Ceci afin d’exercer un nouveau métier dans un contexte de mutations économiques et technologiques permanentes.

Des projets d’upskilling sont d’ailleurs régulièrement mis en place pour les salariés. En effet, toutes les formations ont vocation à faire monter les individus en compétences. Toutefois, l’accompagnement ORSYS se différencie par l’objectif de la formation, sa durée et le volume de personnes à former.

Les projets upskilling d’ORSYS sont des parcours longs de reconversion, par groupes de personnes à accompagner. Nous personnalisons tous ces projets en fonction des besoins des clients et élaborés sur mesure avec l’intégration d’outils spécifiques type : QCM,  projets tutorés, soutenance de fin de parcours…

RO : Comment et qui financent ces dispositifs ? Quel est leur cadre administratif ?

SG : C’est le dispositif de POEI (Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle) qui finance le reskilling.

Ce dispositif, financé par Pôle Emploi et l’OPCO dont dépend l’entreprise, permet de prendre en charge, via un taux horaire, une grande partie des coûts de formation voire très souvent la totalité.

Pour les projets qui ne sont pas totalement pris en charge, l’entreprise paye le reliquat.

Ce reste à charge dépend de la constitution même du parcours. Il pourrait soit augmenter les frais de formation (coûts de certification, frais de déplacement…) soit faire baisser le montant de prise en charge (par exemple un faible nombre de participants).

Les projets upskilling, eux, bénéficient de financements plus « classiques ». Ils viennent directement de l’entreprise ou par l’intermédiaire d’aides : FNE, OPCO, aides régionales ou autres.

RO : Quels métiers/quels types de compétences retrouve-t-on le plus dans des programmes de reskilling/upskilling ?

SG : Reskilling ou upskilling, les deux dispositifs voient davantage de demandes pour les métiers de l’informatique.

Les demandes de reskilling concernent plutôt des métiers comme consultant cybersécurité, intégrateur cybersécurité, ingénieur DevOps, ingénieur développement logiciel embarqué, cyberdéfense…

Alors que les projets upskilling tournent davantage autour de métiers plus variés : chef de projet occasionnel, administrateur Windows, administrateur Linux, parcours Java back et front end…

Description d’un parcours type :

La mise en place de nos parcours commence par la détection du besoin client par le consultant formation.

Notre service est alors mis en contact avec le client. Cela nous permet de cadrer le projet et d’apporter toutes les réponses aux interrogations du client.

Par la suite, nous sollicitons nos formateurs experts afin de construire un parcours sur mesure en fonction du cahier des charges du client. Nous proposons alors nos outils spécifiques (QCM, projet, soutenance…) afin d’enrichir et de personnaliser notre accompagnement.

Une fois le parcours validé par le client, la phase de recrutement intervient (pour les projets reskilling). Là, nous accompagnons les entreprises dans la recherche des profils à recruter (contrairement aux projets upskilling, qui ne nécessitent pas de recrutement, puisque les futurs participants sont déjà salariés de l’entreprise).

Quand les étapes de cadrage de projet, création de parcours et recrutement se terminent, nous passons à la planification de nos parcours : lancement des demandes intraentreprise, planification, gestion administrative…

Le jour J, le parcours commence avec la gestion administrative et logistique mais également l’accompagnement des participants.

Après des semaines riches en apprentissage, vient la clôture de nos parcours avec un bilan de compétences post formation via une soutenance, un projet… et un retour d’expérience des participants et du client.

reskilling processus - ORSYS

Retrouvez nos contacts et plus d’infos sur notre programme reskilling ici.

Relire l’article Le reskilling, qu’est-ce que c’est ?

Revoir l’interview de Kahina Hélène, ingénieure projet reskilling.

Découvrez aussi nos vidéos sur ORSYS TV

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le reskilling et l’upskilling en 7 questions