Archives du jour : 27 octobre 2020


bannière accessibilité numérique 3
Temps de lecture : 6 minutes L’accessibilité numérique est un enjeu incontournable pour les personnes en situation de handicap, mais également pour l’ensemble de la société. Carole D’ANDREA, formatrice en UX Design et accessibilité, revient avec nous sur ce qui est aujourd’hui autant une nécessité qu’une opportunité en matière d’innovation. Pour commencer, il faut bien spécifier que le handicap n’est pas inhérent à la personne. Une personne est handicapée à cause d’une situation. On devrait donc dire « personne en situation de handicap » – le handicap étant la limitation subie dans ses interactions avec l’environnement. Avoir des difficultés à communiquer pendant une visioconférence pour cause de bande passante limitée est une situation de handicap. Se casser un bras ou une jambe peut aussi nous confronter à un handicap physique de manière temporaire. Le handicap est situationnel : en travaillant à développer l’accessibilité numérique, on lutte contre le handicap et on le fait régresser pour tout le monde. Mais concrètement, l’accessibilité numérique, c’est quoi ? L’accessibilité numérique, définition L’accessibilité numérique, au sens large, est le fait d’offrir un accès équitable pour tous aux ressources numériques, quels que soient le type d’appareil utilisé, les logiciels à disposition, la qualité du réseau, etc. Cette notion est liée à la configuration matérielle, à la localisation géographique, mais également aux aptitudes personnelles de l’utilisateur (ses caractéristiques physiques, cognitives, linguistiques, etc.). Nous ne disposons pas tous des mêmes ressources. Certaines personnes peuvent se trouver en situation de handicap si leurs aptitudes ne correspondent pas aux exigences de l’outil numérique. Le champ d’application de l’accessibilité numérique est très large. Elle concerne tout produit ou service lié au digital : sites web, logiciels, plateformes en partie vocales… Auparavant, on parlait davantage d’accessibilité physique, dont les rampes d’accès sont une bonne illustration. Aujourd’hui, on rencontre des problématiques liées aux outils modernes de communication et d’information. Les services publics en ligne, par exemple, ont besoin d’amélioration. Le Référentiel général d’accessibilité pour les administrations (RGAA) les concerne directement, ainsi aujourd’hui que la télévision, la téléphonie et tout un pan du secteur privé. Un cadre juridique assez flou… L’accessibilité numérique est une obligation légale en France depuis la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. L’obligation d’accessibilité pour les services publics a été inscrite dans la loi de 2005… Mais n’a pas été appliquée avant 2009, lorsque le décret d’application est passé. Le RGAA, appelé au départ « Référentiel général d’accessibilité pour les administrations », concernait uniquement le public jusqu’en 2019. Dorénavant, les entreprises qui génèrent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 250 millions d’euros doivent également suivre ses directives. Ce n’est pas encore le cas pour les petites entreprises. Mais il est certain que la sphère du privé devient progressivement de plus en plus concernée par les problématiques d’accessibilité – et pas simplement de manière réglementaire. En cas de non-respect, des sanctions sont prévues qui sont décrites dans le volet juridique du RGAA. On observe cependant un léger assouplissement du texte dans sa quatrième version, que les associations […]

L’accessibilité numérique en 2020 : et ...