Stratégie web : conseils techniques


Temps de lecture : 4 minutes
Share Button
conception web - ORSYS

Les mesures de confinement prises pour ralentir la propagation du Covid-19 ont entraîné la fermeture de bon nombre de commerces. Cette situation de crise nous laisse entrevoir que tous ont un intérêt majeur à déployer une visibilité sur Internet. Cette présence web étant le seul moyen, en ces temps de confinement, de garder un lien avec une clientèle ou même de permettre un maintien d’activité, même au ralenti. ORSYS vous propose un petit tour d’horizon des règles à prendre en compte dans une stratégie web avant de se lancer.

Qu’est-ce qu’un site attractif ?

Un site, c’est d’abord du contenu, des processus métier !

Un site attractif est avant tout un site qui aide à atteindre facilement son objectif :

  • remplir sa déclaration d’impôts, payer son amende (impots.gouv.fr) ;
  • se renseigner, s’informer (chaînes d’information en ligne ) ;
  • écouter de la musique (YouTube, Deezer, Spotify…) ;
  • acheter/vendre (Amazon, eBay, Le Bon Coin…).

Du contenu et des processus métier bien pensés sont donc l’essentiel. C’est d’ailleurs pour cela que des moteurs de recherche tels que Google présentent souvent en priorité les sites web qui ont le plus de contenu, ceux dont le contenu est mis à jour très régulièrement, les sites les plus utilisés, et ceux qui satisfont les clients ! Les sites web ne sont plus des journaux mais de véritables applications web (Web App). On pourra filtrer, trier, organiser sa page.

Un site web, c’est aussi une apparence !

Plus un site web est beau et pratique, plus il est attractif. Aujourd’hui, du fait de la digitalisation des entreprises et des avancées technologiques, les supports sont divers et variés. Téléphones, tablettes, postes portables ou fixes et même casques de réalité virtuelle… Pour s’adapter à ces divers médias, on utilise de plus en plus le responsive web design. Le site web doit s’adapter au « device » (matériel), à l’écran, aux handicaps (surdité, cécité…). On utilisera donc des boîtes à outils telles que BootStrap pour réaliser des sites faciles et rapides à mettre en œuvre.

Aujourd’hui, ce sont les PWA (Progressives web app) qui ont le vent en poupe. Elles sont préconisées par Google car elles peuvent être référencées comme des sites classiques sur Internet. «  Responsive » (s’adaptent au média), elles fonctionnent même hors ligne et comme de vraies applications sur la plupart des téléphones majeurs : iOS (Apple), Android (Samsung, Wiko…).

Positionner son site web

La stratégie d’entreprise

En fonction de son métier, de ses clients et de ses objectifs, le site ne sera pas de même nature. Pour des clients grand-luxe, le design est essentiel. Pour une masse importante de consommateurs mondiaux, une disponibilité 24/7, la rapidité, l’efficacité et des processus métier simplifiés seront essentiels. Chaque type de produit et de client impose donc sa stratégie.

Quelle base à la réflexion stratégique ?

On s’intéressera à ses clients :

  • entreprises/particuliers ;
  • grand comptes/PME/TPE ;
  • grossistes.

À ses objectifs stratégiques :

  • position de leader ;
  • challenger ;
  • suiveur…

À ses produits :

  • diffusion massive de contenus (ex : vidéos) ;
  • souscription de contrats d’assurance en ligne ;
  • livraison internationale de marchandises non périssables.

À ses capacités techniques, métier, publicitaires…

Règles de conception et usage

L’usabilité et l’UX

Une WebApp sera plus utilisable si elle est hautement « usable » ou « user friendly » (amie de l’utilisateur). C’est-à-dire si elle est :

  • pratique ;
  • utile ;
  • adaptée à divers profils ;
  • évolutive ;
  • si elle ressemble à des applications connues déjà existantes.

Un « nouveau » concept est apparu, l’UX (User eXperience) ou l’expérience utilisateur. Comment fournir à nos utilisateurs une expérience optimale d’utilisation de notre application web ? L’UX recouvre de très nombreuses matières :

  • – psychologie (modes de consommation) ;
  • – marketing (modèles de ventes, analyse a posteriori) ;
  • – design/ergonomie (zones chaudes, tailles des boutons, positionnement des menus) ;

L’utilisation des interfaces évolue de plus en plus vers des mouvements naturels (natural interface) tels que pousser un e-mail du doigt pour le sortir de l’écran afin de le supprimer ou secouer son téléphone pour effacer un message par opposition aux classiques fenêtres, icones, menus et pointeurs de souris (WIMP (Windows, icons, menus, pointer)).

Règles de base et ossature

Les sites web et WebApp sont réalisés à partir de diverses technologies :

  • HTML (le contenu et sa nature) ;
  • CSS (les styles, l’apparence) ;
  • JS, le JavaScript aussi appelé EcmaScript cf. ES6 (qui permet l’interaction avec l’utilisateur).

Le site est mis à disposition des utilisateurs via un serveur web consultable la plupart du temps 24h/24 et 7j/7. L’application, en particulier s’il s’agit d’une PWA, peut être « installée » sur le device.

D’autres types d’ossatures sont envisageables pour les applications mobiles spécifiques à Android ou Apple, plus difficiles à mettre en œuvre mais bénéficiant de plus de fonctionnalités. En particulier d’un point de vue technique et marketing.

Standards de conception

On peut réaliser une application web en tant qu’amateur, particulier dans son garage ou comme un vrai professionnel. Si on veut une très bonne qualité d’application, il vaut mieux respecter les standards du web. Les bonnes pratiques édictées par le W3C (World wide web consotium).

Le HTML et le CSS doivent être valides. Il existe en outre des outils de qualité du code souvent appelés transpilers* car ils transforment le code et réunissent les fichiers, c’est-à-dire qu’ils les compilent. Ces outils permettent d’atteindre une meilleure qualité (donc moins de problèmes) et une meilleure réutilisabilité du code.

Des contraintes d’accessibilité inhérentes aux lois sur les handicaps sont à prévoir dans le Web Content Accessibility Guidelines  du W3C. Normes obligatoires en France sous peine de procès/sanctions.

Enfin, des règles classiques (INPI) et de nouvelles règlementations européennes (RGPD) prévoient un usage très strict des données à caractère personnel.

Ainsi, pour être optimal et efficace, un support numérique doit avant tout répondre aux standards du web. Il convient de respecter ces règles qui contribuent indiscutablement à le rendre attractif parce que plus rapide, plus standard, etc. Car, en imaginant que nous vivions d’autres crises importantes comme celle du Covid-19, la pertinence d’avoir une visibilité web s’avère plus importante que jamais.

Transpiler : de l’anglais transpile avec le suffixe verbal –er, sur le modèle de compiler.


Pour se former :

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *