PORTRAIT D’ORSYSIEN – Najat, entre appels d’offre et cake design


Temps de lecture : 3 minutes
Share Button
Najat - orsysien - gateau

Pour ce nouveau portrait, la rédaction d’ORSYS est allée parler gâteaux et pâtisserie créative avec Najat, chargée de projet au service des appels d’offre !

Najat fait partie des « ancien.ne.s » d’ORSYS. Et pour cause : en février 2020, cela fera douze ans qu’elle a intégré l’entreprise. D’ailleurs, peut-être qu’elle apportera un gâteau pour l’occasion, qui sait ? C’est en tout cas ce qu’espèrent tout bas bon nombre d’Orsysien.ne.s, qui connaissent bien Najat des AO pour sa bonne humeur quotidienne, son rire qui résonne dans les couloirs… et ses talents de pâtissière.

Au service des AO le jour…

Mais il n’est pas toujours question de gâteaux. Dotée d’une formation dans l’assistance de gestion PME/PMI, Najat est entrée chez ORSYS au centre de Paris La Défense comme chargée des AO, ou appels d’offre, à la communication. Son poste s’est étoffé et un service à part entière a vu le jour. Car elles sont désormais trois, et le travail ne manque pas…

« Les sociétés diffusent des appels d’offre au journal officiel pour former leurs collaborateurs. Pour être réactifs, on a donc recours à un outil de veille pour cibler les annonces qui nous intéressent par le biais de mots-clés. L’une de mes fonctions consiste à étudier les appels d’offre en amont avant de les transmettre aux commerciaux et tous les services concernés, pour prendre la décision d’y répondre ou non. Je fais le lien avec l’Offre [de formation], la direction et les commerciaux. »

Et le poste continue d’évoluer à mesure qu’ORSYS grandit, et qu’il y a de plus en plus d’appels d’offre à gérer en collaboration avec de plus en plus de commerciaux.

« Maintenant, dans le service, on est chargées de projet appels d’offre et on gère les dossiers de bout en bout avec les commerciaux. (…) On est trois (NdlR : quatre, désormais !) et on se répartit les dossiers à mesure qu’ils arrivent et selon la charge de travail de chacune, tout simplement. »

Trois collègues pour un petit service qui travaille en collaboration avec presque tous les services. Même si elle n’avait jamais apporté un de ses fameux gâteaux au bureau (ce qui ne fait jamais de mal à la popularité de qui que ce soit), Najat serait connue de beaucoup d’Orsysien.ne.s.

… pâtissière la nuit…

Najat - orsysien - ORSYS - patisserie

Néanmoins, il faudrait se lever bien tôt pour rivaliser avec le succès que remportent ses confections. Quand on parle de « talents de pâtissière » en ce qui la concerne, il ne s’agit pas de brownies ni de gentils cheesecakes qui, même si les vôtres sont certainement très bons (la rédaction goûte toujours avec plaisir), ne sont tout simplement pas du « cake design ».

Or, à mi-chemin entre la pâtisserie et la création artistique, cette activité que l’on qualifie « d’art culinaire » demande autant de savoir-faire et de patience… que de temps !

« Heureusement, je ne suis pas une grosse dormeuse ! (rires) Mais je prends plaisir à faire ça, alors si je dors un peu moins, ce n’est pas grave. On me demande souvent combien de temps me prend la réalisation d’un gâteau, mais j’aurais du mal à dire exactement… Parce que ça dépend. Dans le cas du « cake design », il faut prévoir une organisation sur plusieurs jours. Un soir, je vais préparer les génoises. Le lendemain, je vais m’occuper de la ganache et des décorations. Et le troisième soir, je vais m’occuper du montage et de tout le reste.»

Un intérêt pour le processus créatif, donc, et la « satisfaction » d’obtenir le résultat escompté avant tout. Si Najat admet être gourmande – il faut bien l’être un peu pour faire des gâteaux que les gens vont aimer –, elle estime aussi que ce n’est pas si intéressant sans partage. « Quand les gens aiment, ça fait plaisir aussi ! »

… et l’inspiration partout

Cette passion est née en regardant pâtisser sa grande sœur. Et puis, grâce à l’engouement qu’a progressivement connu la pâtisserie créative, Najat a commencé à suivre de grands pâtissiers tels qu’Amaury Guichon ou Cédric Grolet sur les réseaux sociaux.

« Avant la visibilité sur les réseaux sociaux, c’était différent. C’était une activité beaucoup plus isolée, méconnue. Et puis, il n’y avait pas le même engouement que maintenant pour la pâtisserie créative. Il suffit de voir toutes les émissions qui y sont dédiées et les comptes Instagram qui se multiplient. »

Najat - patisserie - orsysien - ORSYS

Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle mette la main à la pâte à son tour, et qu’elle poste ses créations sur son propre compte Instagram, toujours dans l’idée de partager : @najmahal. Il faut dire que le réseau social reste l’une de ses principales sources d’inspiration.

« Je le dis toujours quand je cuisine quelque chose : je n’ai rien inventé ! Mais parfois, il suffit de s’inspirer d’une déco spécifique pour qu’au final, ça devienne tout autre chose. Ou alors il y a le plaisir tout simple de suivre une recette de A à Z… Je m’inspire vraiment de tout ce que je vois sur Instagram. J’enregistre des posts en me disant, tiens, il faudra que j’essaie ça… »

Avec tout ça, vous vous demandez peut-être si Najat compte tenter « Le Meilleur pâtissier » un jour… Voici donc la réponse officielle de la principale intéressée :

« On m’en parle tout le temps ! (rires) Honnêtement, je ne sais pas si j’assumerais d’être à la télé… Je suis trop maladroite ! Il suffit qu’on me regarde ! Un jour, une amie a voulu me regarder faire un gâteau et j’ai oublié de mettre du sucre dedans… »

Peut-être pas pour tout de suite !

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *