Faire ses vidéos professionnelles avec son Smartphone


Share Button
Faire ses vidéos professionnelles avec son Smartphone

Avant toute chose, il faut comprendre la révolution (relativement) douce qui s’est produite en 20 à 25 ans, avec le passage de la vidéo analogique à la vidéo numérique. Et par vidéo numérique, on entend toute la chaîne de production : de la captation au montage, en passant par la diffusion, sans oublier la viralité liée aux réseaux sociaux.

Visionnez la vidéo de notre expert

vidéo expert ORSYS
La vidéo dans tous ses états – Jean-Philippe Déranlot

Comprendre

Pour être précis, la vidéo numérique a trois avantages majeurs :

  • Le passage de l’enregistrement sur bande magnétique à l’enregistrement numérique sur ordinateur. Même si l’enregistrement numérique s’est fait un temps sur bandes magnétiques (cf. K7 DV et mini-DV), aujourd’hui, qu’on utilise un smartphone, un appareil photo ou un caméscope, les vidéos sont enregistrées en mémoire et transférées sur PC/MacBook pour le montage. Quand on ne les publie pas directement sur YouTube ou sur ses réseaux sociaux.
  • Sans vous raconter comment nous faisions des montages avec la vidéo analogique, sachez que le montage de vidéos numériques sur PC, voire avec Smartphone, est 100 fois plus simple et 100 fois moins coûteuse qu’à l’époque de la vidéo analogique.
  • La diffusion se fait à l’échelle planétaire, voire instantanément en haute définition. Et n’oublions pas le partage des vidéos, que nous en soyons producteurs ou simplement consommateurs, via les réseaux sociaux.

Une révolution en deux temps

La révolution de la vidéo numérique s’est faite en deux temps. Dans un premier temps, le passage technologique de l’analogique au numérique sur l’ensemble de la chaîne de vidéo production : captation-enregistrement, stockage, montage et diffusion sur les portails type YouTube ou Vimeo. Ensuite, point très important, l’arrivée de l’iPhone en 2007 a été l’élément déterminant qui a démocratisé la photo-vidéo. Elle est aujourd’hui une application de base dans les Smartphones. Les fabricants d’appareils photos grand public en ont sérieusement souffert depuis 2011.

La courbe STATISTA :

STATISTA - graphique - vidéos - ORSYS
Graphique Statista

Les bons réflexes

Que l’on soit utilisateur d’un iPhone, d’un Smartphone sous Android (Samsung, LG, Huawei, etc.) ou autre, et au-delà des différentes versions de ses équipements, on a tous un caméscope dans la poche.

Le premier réflexe à avoir est de savoir dégainer son Smartphone au moment où il y a un événement à filmer. Nous avons tous aujourd’hui le réflexe de faire des photos pour tout et n’importe quoi, mais beaucoup moins de faire des vidéos.

Exemple de vidéo faite au débotté avec mon iPhone… Mieux placé que BFM et TF1 ?

Deuxième réflexe : choisir de filmer en vertical ou en horizontal. Les utilisateurs Snapchat et Instagram privilégieront pour la majorité la verticalité. Les utilisateurs un tantinet cinéphiles privilégieront l’horizontalité, notamment parce qu’ils regarderont leur vidéo à partir de grands écrans 16/9. On n’oubliera pas la question de la stabilité de l’iPhone ou du Smartphone, sachant que dans la très grande majorité des cas les prises de vues se font à main levée.

Troisième réflexe : la diffusion aux bonnes cibles, via « les bons vecteurs ». I.e. : YouTube, Vimeo, Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter, WhatsApp, etc.

Les mauvais réflexes

Pour « apprécier » les défauts courants des vidéos amateures, il vous suffit de regarder celles reprises dans les journaux du 20H00* pour en faire la liste : cadrage vertical inapproprié, tremblotements, son de piètre qualité, contre-jour… Les chaînes TV qui exploitent ces contenus essaient bien de corriger leurs défauts, mais quand les rushs sont mauvais, on ne peut pas en faire un bon vin…

*Journaux du 20H00, qui ne peuvent être partout au bon moment, et n’ont donc pas d’autres choix que de s’appuyer sur des vidéos smartphones amateurs. Car un journal sans vidéo n’aurait plus qu’à devenir une radio !

Développement de la communication et du marketing vidéo

Toutes les entreprises, collectivités locales, administrations et associations ont intérêt à utiliser la vidéo pour leur communication ou leur marketing : présentation produit, tutoriel sur l’utilisation d’un logiciel, présentation d’un projet de centre sportif, exposé sur le budget d’une collectivité, explications relatives aux décisions d’un conseil d’administration, etc.

Un sujet sera souvent mieux traité en vidéo, car c’est le meilleur moyen technique et pédagogique pour sensibiliser, expliquer et convaincre.

données marketing vidéos - ORSYS

Démocratisation de la communication vidéo professionnelle

YouTube est né en février 2005, devenant très vite la plate-forme de diffusion vidéo dominante. Mais depuis décembre 2014, Facebook a choisi d’intégrer directement les vidéos. (Mark Zuckerberg en avait assez de servir les intérêts de son concurrent Google (cf. YouTube) à ses dépens !) Et tous les autres réseaux sociaux ont suivi : Instagram, Linkedin, Snapchat, Twitter… Pour ne citer que les principaux.

On ne peut que constater que, depuis 2 ans, le volume des publications vidéo a explosé sur les réseaux sociaux. Mais on y trouve plus de réalisations amateures que de réalisations à finalités professionnelles.

Depuis 2015, les vidéos direct-live se développent : Facebook live, YouTube live, Periscope, la vidéo live de Twitter… Cette communication live vidéo est d’ailleurs de plus en plus utilisée par les élus de premier plan : voir les chaînes Periscope des différents ministres de notre gouvernement.

En synthèse

Le numérique a fait une révolution dans la vidéo pour deux raisons majeures :

LA DEMOCRATISATION BUDGÉTAIRE. Aujourd’hui, on peut faire des vidéos à un coût zéro, nonobstant le fait qu’il faille avoir un Smartphone et un accès Internet.

LA DÉMOCRATISATION TECHNOLOGIQUE. Tout le monde possède les deux maillons de la réalisation vidéo via iPhone : captation et montage. Sans oublier la vidéo direct-live

tableau avantage de la vidéo numérique versus analogique

FORMATION INDISPENSABLE

Ce n’est pas parce que l’on sait écrire que l’on peut tous se prétendre être des Victor Hugo. Hé bien, pour la vidéo, c’est pareil. Non seulement il faut avoir les outils (le caméscope dans la poche et l’accès Internet), mais il y a également deux conditions complémentaires indispensables :

  • faire des contenus ayant un minimum de qualités techniques : prise de son, cadrage, etc…
  • produire un contenu pertinent : propos, qualité de l’intervenant, scénarisation, montage…

Pour réaliser vos vidéos professionnelles avec votre smartphone, découvrez nos programmes de formations ORSYS.

■ Maîtriser la chaîne de production vidéo sur Internet, 2 jours (Réf. MVI)         

■ Réaliser des vidéos pour le Web, 3 jours (Réf. VWI)         

■ Réaliser et diffuser une vidéo live avec son Smartphone, 1 jour (Réf. RVL)         

■ Réaliser une vidéo avec un iPhone ou un iPad, 1 jour (Réf. IPP)         

■ Réaliser une vidéo avec un Smartphone sous Android, 1 jour (Réf. VAN)         

■ Lancer une chaîne YouTube, 1 jour (Réf. CYT)        

*Jean-Philippe Déranlot

Directeur marketing et commercial au sein de filiales françaises de groupes télécom nord-américains, il est depuis 2005 consultant-formateur indépendant, spécialiste des usages professionnels du numérique et anime pour ORSYS des nombreuses formations. Il diffuse ses conseils aussi sur son blog.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *