Management : prendre une décision… pas si simple ! 1


Share Button
Décider

Savoir prendre une décision
Source : oserchanger.com

Jean-Marc Santi*, vous êtes expert en intelligence managériale et accompagnez les organisations en consulting et en formation sur toutes les thématiques de management. Vous avez co-écrit avec Stéphane Mercier et Olivier Arnould, un ouvrage qui s’intitule « La boîte à outils de la Prise de décision »** chez Dunod sorti récemment.

Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de ce livre ?

Nous nous sommes rendu compte lors de nos interventions en entreprise surtout lorsqu’il y a urgence, que les décideurs, quels qu’ils soient, n’ont pas à l’esprit tous les outils et méthodes à leur disposition. Cela a comme conséquence de ne pas assurer la performance décisionnelle. Les décisions sont souvent prises intuitivement sans beaucoup de méthode et pourtant nous connaissons ces méthodes pour la plupart. C’est ce qui a motivé la rédaction de cet ouvrage. Notre but était de rassembler nos expertises dans ce sujet pour apporter aux décideurs des outils pratiques et opérationnels dont ils peuvent se servir pour rendre leurs décisions plus pertinentes dans un contexte devenu très complexe. Plus la décision est difficile, plus elle doit être prise avec méthode.

Qu’est-ce qui, selon vous, rend si complexe une prise de décision ?

A cela, plusieurs facteurs. En premier lieu, le facteur d’incertitude. Comment prendre une décision dans des environnements complexes voire chaotiques, sans connaître l’ensemble des informations ? Ensuite le facteur résultat. Prendre une décision dans une culture orientée « résultat », implique de ne pas se tromper et donc de décider en tenant compte de la satisfaction du plus grand nombre. Enfin, il ne faut pas oublier les facteurs humains, les biais décisionnels. Qu’ils soient dus aux automatismes, aux croyances, ou tout simplement à notre personnalité, ils nous empêchent de voir la réalité et de prendre la décision en toute rationalité. Une bonne décision, c’est tenir compte de tous ces facteurs et c’est là que réside la complexité.

Au-delà de cette thématique, vous abordez la question du leadership ?

Prendre une décision qui permet d’obtenir le résultat attendu et savoir impliquer des individus à sa réalisation est une des qualités d’un leader. Décision et leadership sont indissociables, la prise de décision est un outil du leadership. Que la décision soit technique, organisationnelle, relationnelle ou innovante, celui qui la prend et qui sait rassembler pour la mener à terme n’est-il pas considéré comme faisant preuve de leadership ? C’est pourquoi nous avons abordé cette question et aussi celle du management dans ce livre. Toute décision va avoir des répercussions sur notre contexte et la faire accepter est aussi important que de la prendre. Faire que la décision se réalise, c’est également gérer un projet d’évolution. Et cela relève des capacités de leadership et de management de chaque décideur.

« Boîte à outils », cela implique une approche très pratique du processus décisionnel ? Auriez-vous quelques exemples à nous donner ?

Nous sommes des consultants opérationnels et au sein de nos missions nous accompagnons la réalisation des projets que nous préconisons. Cela implique d’avoir une approche très pragmatique et pratique. Cet ouvrage est avant tout un recueil de bonnes pratiques et d’expertises. Par exemple, lorsque nous abordons le pilotage d’une équipe décisionnelle, nous livrons des savoir-faire immédiatement applicables. Pour chaque outil, nous expliquons à quoi il sert, dans quel contexte l’utiliser. Pour certains outils, nous allons plus loin dans la mise en place en apportant des conseils pour être plus efficace et des cas d’entreprise pour être encore plus tourné vers l’opérationnel.

Prendre des décisions

Est-ce le genre d’outils/d’exercices que vous mettez en pratique dans vos missions professionnelles ainsi qu’en formation ?

Bien sûr, il s’agit ici de l’architecture de notre méthode d’apprentissage. Lorsque nous accompagnons l’évolution des professionnels, nous nous servons du même processus. Comprendre dans quel objectif utiliser tel outil et à quel environnement il est adapté, apprendre à l’utiliser étape par étape et enfin avoir une méthodologie pour l’appliquer. Que les outils soient décisionnels, managériaux ou techniques, la méthode reste la même. Le petit plus lorsque nous sommes en mission ou en formation, ce sont les mises en situation qui favorisent l’appropriation de l’outil abordé.

Si vous deviez donner un conseil à toute personne « décisionnaire », lequel serait-il ?

Apprenez à prendre du recul, faites collaborer d’autres personnes à vos prises de décisions et surtout autorisez-vous des essais. La bonne solution n’est pas toujours évidente du premier coup, mettez en place une action, analysez le résultat et régulez si nécessaire. La prise de décision doit être abordée dans une approche de type « agile », étape par étape en s’autorisant à faire des « essais ». Dans nos environnements complexes actuels, il serait irréaliste de vouloir tout prévoir et tout contrôler.

Formations associées :

* Expert en organisation managériale et en sciences du comportement et formateur indépendant, passionné du management par le développement des potentiels, Jean-Marc SANTI est issu d’une formation à triples compétences : ingénieur en informatique puis Master IAE en gestion et Master en Management Comportemental. Il est aussi consultant et auditeur interne au sein de grands groupes internationaux. Il est également concepteur de l’approche ProcessPerformance.

**  Voir la vidéo : présentation du livre La boîte à outils de la Prise de décision – Dunod

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Management : prendre une décision… pas si simple !