Leadership au féminin : oser affirmer son ambition


Share Button

On sait aujourd’hui que les femmes représentent environ la moitié de la population active. Pourtant il y a seulement 10% de femmes dans les conseils d’administration. Est-ce que la récente loi Zimmerman-Copé qui vise à augmenter le nombre de femmes qui siègent au conseil d’administration est selon vous une solution ? Qu’est-ce donc que le leadership féminin ? 

Le fait de l’écrire noir sur blanc dans un texte officiel permet déjà de mettre des mots et de dénoncer cette inégalité entre les hommes et les femmes. Il y a en effet très peu de femmes dans les conseils d’administration. Les chiffres évoluent mais très lentement et les quotas ne font pas tout. C’est une vraie question de mentalité : dans la société actuelle, la femme n’a pas sa place dans les hautes sphères de pouvoir. Nous pouvons nous poser la question d’une discrimination à l’égard des femmes.

Hormis les quotas, sur quels leviers les femmes peuvent-elles agir pour faire évoluer les mentalités ?

Les femmes doivent éviter de rentrer dans les stéréotypes. Elles ont prouvé par le passé, depuis la Première Guerre Mondiale, qu’elles étaient capables de prendre la place des hommes. Et ça, ça ne doit pas être remis en cause.

Qu’est-ce qui les bloque ? Quel est le frein majeur qui entrave leur ambition et leur carrière ?

Le parcours professionnel d’une femme est marqué par une interruption au profit de ses enfants, de sa famille. Elle arrive donc plus tardivement à des fonctions à responsabilités. Ensuite, les femmes ont pris l’habitude de se positionner par rapport aux autres, aux hommes surtout et à associer à un stéréotype un type de comportement sans s’en rendre compte. Reconnaître que ces stéréotypes existent c’est déjà pour elles faire avancer les choses.

Au-delà de la loi, quid de l’ambition des femmes ? On constate que les candidates ne se bousculent pas au portillon. D’après des statistiques, il faudrait trouver 1350 femmes qui cumuleraient 2 mandats pour atteindre le fameux objectif des 40%. Alors, les femmes sont-elles prêtes ? Ont-elles vraiment envie ?

Bien sûr, elles ont toutes les compétences, toutes les clés en elles. En réalité il faut faire abstraction du fait qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme, du niveau études, du type de formation. Les femmes ont les compétences. D’ailleurs on le constate avec la féminisation de certains métiers ou de certains secteurs comme l’Informatique où l’on trouve de plus en plus de femmes à des postes-clés.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui, aujourd’hui, n’osent pas affirmer leur ambition ?

Il faut qu’elles osent, qu’elles se libèrent des stéréotypes. Si j’ai vraiment envie de quelque chose je ne vois pas pourquoi je devrais le mettre de côté à cause de préjugés.

 

Des conseils qui semblent porter leurs fruits puisque selon une récente étude de Capitalcom, le seuil des 20% de femmes au conseil d’administration a déjà été franchi en moyenne malgré quelques disparités qui devront être comblées en 2017 pour que 40% des sièges soient occupés par des administratrices, conformément au seuil visé par la loi Zimmerman-Copé.

 

Formations associées :
Leadership au féminin
Manager par l’intelligence émotionnelle

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *